• Nutritionniste Rime Malak

Microbiote et Obésité

Mis à jour : 13 déc. 2019


Nous avons toujours su le rôle du microbiote intestinal dans la dégradation des fibres alimentaires non digérées par les hydrolases du tractus digestif gastro-intestinal (la digestion), par contre son impact dans la modulation immunitaire, les maladies inflammatoires de l'intestin, le syndrome de l'intestin irritable, et son implication dans les maladies métaboliques telles que l'obésité et le diabète typeII, sont de découvertes plus récentes et font actuellement l'objet de nombreux travaux et d'une multitude de publications étrangères et françaises.


Qu'appelle-t-on microbiote intestinale ?


Autre fois appelé flore intestinale, correspond à l'ensemble des micro-organismes peuplant le tractus digestif, soit 100 000 milliards de bactéries réparties en 800 à 1000 espèces différentes, représentant une biomasse considérable de plus d'un kilogramme, 40% du poids fécal. La diversité bactérienne est telle, qu'avec notre microbiote intestinal, nous possédons 100 fois plus de gènes que ceux de notre propre génome, et que l'on peut considérer que l'homme est constitué à 90% de bactéries et de 10% de cellules eucaryotes composant nos organes.


A quoi sert-il ?


Le microbiote intestinal est un organe à part entière impliqué dans plusieurs fonctions essentielles, dont : la synthèse d'acides aminés, l'absorption d'ions (fer, calcium, magnésium), synthèse de vitamine K, B9, B12, biotransformation des acides biliaires, fermentation des substrats non digéré, la maturation du système immunitaire intestinal, protège le tube digestif contre la colonisation par d'autres bactéries pathogènes, ...

Ainsi, la rupture de l'équilibre du microbiote intestinal favorise ne dysbiose avec des conséquences délétères sur l'organisme (allergies, pathologies auto-immunes, maladies inflammatoires intestinales, troubles fonctionnels intestinaux, obésité, ...


De nombreuses études ont montré qu'une alimentation riche en glucides non digérés dans la partie haute de l'intestin, mais fermentée dans le colon diminue le taux d'adiposité (accumulation de graisses), la stéatose hépatique, et d'un éventuel diabète. Ces glucides non digestibles sont les aliments prébiotiques "des nutriments non digérés et fermentés de façon sélective (Bifidobactéries, lactobacilles) entrainant des modifications de la composition d cela flore intestinale, mais aussi de son activité, ce qui se répercute de façon bénéfique sur l'organisme". On peu citer quelques uns de ces aliments prébiotiques : topinambour, banane, asperge, ail, oignon, pissenlit vert, coeur d'artichaut, poireau, blé, seigle, ...







  • Instagram centre minceur trocadero
  • Facebook centre minceur trocadero
  • Twitter centre minceur trocadero

© CENTRE MINCEUR TROCADERO -  NUTRITIONNISTE RIME MALAK

  • insta centre minceur Trocadero
  • Facebook centre minceur trocadero
  • Twitter centre minceur trocadero